Skip to content

A selection that remplit de feerté

The Coupe du monde de skating de vitesse courte piste de Montréal marks an important stage for Claudia Gagnon who effected a grand return with the elite internationale.

Écartée des sélections olympiques en août 2021 in anticipation of the Jeux de Pékin, la skate de La Baie a mérit sa place en Coupe du monde lors des léctions de Québec du 13 au 16 october et elle est de retour en Coupe du monde après une absence de three ans. The action debuted at the Arena Maurice-Richard for Claudia Gagnon.

«Cette selection in Coupe du monde I perform more fière qu’en 2019 alors que j’avais réussi à me qualifier por la première fois, a raconté Gagnon dont les épreuves de prédilection sont le 1000 m et le 1500 m. Je suis plus prête que dans le passé. Peut-être que je n’étais pas assez prête pour Pékin et que c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Ça va être plus pertinent de participaper aux Jeux de 2026 en Italie.”

Déçue de ne pas se qualifier pour les Jeux, Gagnon ne s’est pas tourné les pouces à Montréal. « Mon choix était d’aller aux Jeux dès 2022 et le premier mois après les élections a été difficile, at-elle reconnu. J’avais un pincement au cœur parce que j’aurais voulu être là. J’aurais pu abandonner le patin et pleurer, mais je me suis retroussé les stains. It seems that the children are in the Coupe du monde, and I have learned from the gars of the Next Gen team and the juniors. »

«I am stronger physically than I am in Coupe du monde in 2019 and, surprisingly, I am stronger mentally, from poursuivre la patineuse de 23 ans qui a pris part au championnat mondial 2021 au relais dans la bulle de Heerenveen aux Pays-Bas où le Canada avait obtained une cevante 8e place après avoir été disqualifié en finale B. J’ai plus d’energie pour finisher mes courses même si je skate à l’avant. Je rebondis plus vite et mieux quand j’ai un échec.”

Travail à deux

Au lieu de se rouler en boule et de pleurer toutes les larmes de son corps, Gagnon a pris les bouchées doubles et a pu compter sur sa coéquipière Rikki Doak qui vivait la même situation qu’elle. La Néo-Brunswickoise n’avait pas été en measure de se qualifier pour la Coupe du monde et les Jeux.

«On ressentait les mêmes sentiments et on avait les mêmes objectifs, at-elle résumé. On is understood très bien. On était convaincu que nous avions le même niveau que les filles sélectionnées, mais on devait le prouver. »

Gagnon et Doak ont ​​atteint leur objectif à Québec en terminant au 4e et 5e rang respectively. Les six premières patineuses étaient retains pour les quatre premières étapes de Coupe du monde de la saison.

Quels sont ses objectifs pour son gran retour? «Après une pause de près de trois ans, je ne sais pas où je me situate vis-à-vis des patineuses internationales, I indicated the médaillée d’or au relais du championnat mondial junior de 2018. Je veux constructore d’une compétition à l’autre I don’t have the objectif précis in terms of position or podium, mais je veux compétitionner le mieux possible en demeurant calme et en control.”

«J’ai très, très hâte et je ressens de la nervosité, d’ajouter Gagnon, mais il s’agit d’un bon stress.»

Sébastien Cros aimé ce qu’il a vu de Gagnon lors des léctions dans la Vieille Capitale. « She was gagné en maturité et elle est plus solide, to indicate l’entrenaîneur-chef de l’équipe canadienne. She is a constant été à Québec et ça amène de la confiance. Her motivation increased, it seems that she hasn’t been selected for the dernier. »

Une confiance qui fluctuate au gré des courses

Malgré ses succès aux Jeux olympiques de Pékin, Steven Dubois est parfois inhabité par certains doutes.

Uncertain how many chances to win the title of the selections in Québec from October 14 to 16, Dubois a très bien fait avec quatre victories en six courses pour signer un troisième titre national consécutif.

The confidence of the triple Olympic medal of Beijing varies.

“Sa confidence fluctuate, as confirmed by the entraîneur-chef of the Canadian team, Sébastien Cros. On l’a vu l’an dernier aux Jeux alors qu’il a connu des très différentes courses en demi-finale et en finale. Il est très à l’écoute de ce qu’il ressent et ça n’allait pas la veille des courses. Il ne se satait pas bien au début des Jeux.

«Tout est une histoire de confiance, de poursuivre Cros. Il ne doit pas seulement fier à ses sensations de him, mais se baser sur des faits. On certain occasions, he did not feel well, but he did three well. On veut lui donner des outils de préparation mentale pour l’aider.”

constancy bonus

Dubois modified his strategies of course.

«Il est maintenant plus proactif sur 1000 m et 1500 m au lieu de se fier uniquement à son explosion en fin de course, I explained Cros, mais il doit le faire de façon encore plus constant. À l’entraînement, ça veut aussi dire faire plus de tours à l’avant du peloton. South 500 m, les patineurs ne pensent pas et partent en trombe.

«Between Jeux et les mondiaux, il était hyperserein et avait plus confiance en lui-même si les résultats n’ont pas été au rendez-vous au mondial, d’ajouter Cros. Il était vite ce matin [jeudi] à l’entraînement et c’est bon signe avant le début de la Coupe du monde.»

In view of his performances aux selections, Mathieu Pelletier is qualified for the four stages of the Coupe du monde qui auront lieu avant la période des Fêtes, more entraîneurs discussed with the 16-year-old skater après deux premières pour évaluar the situation.

«On va faire le point, I indicated Cros. It seems that he is left qualified for the junior world championship in January, once he is assured that he is in full form and that his volume is soit pas trop important.”

Pelletier is the deuxième canadien skater le plus jeune qualifié en Coupe du monde after Steve Robillard in 1999 when he was 15 years old.